Rechercher

Fatigue, manque de sens? Le Burn out et les solutions.





En cette fin d’année souvent propice à un temps de break ou on fait le point, où l'on prend de bonnes résolutions de changements bénéfiques pour l’année suivante, j’avais envie de vous partager quelques réfléxions, expériences sur le stress et ce qu’il veut dire surtout. Comment s'expliquer nos états de stress, comment trouver des solutions?

Il se peut bien qu’après cette lecture il y ait déjà un peu de changement.


Si vous aussi vous ressentez une heure passée comme une journée entière.

Si vous aussi vous avez du mal à sortir de votre lit même si vous avez dormi 10h.

Si pour vous aussi aller travailler le matin ressemble au poids d’une armure que vous n’arrivez plus à traîner.

Si quand vous rentrez de vacances vous posez déjà des jours car cela vous semble trop insupportable d’y retourner.

Si vous avez l’impression que votre cerveau ne décroche jamais des tracas professionnels même chez vous.

Avez vous déjà sursauté en pleine nuit en vous demandant si vous aviez envoyé un mail?.

Si vous dites régulièrement « qu’est ce que je pourrais inventer pour ne pas y aller? » et que vous y allez quand même.

Si vous avez pris du poids parce que vous êtes tellement exténué que vous mangez tout ce qui passe et surtout ce qui ne prend pas de temps à préparer.

Ou si au contraire vous perdez du poids rongé par la tension.

Avez vous les yeux ouverts en pleine nuit en vous demandant si vos résultats vont être apréciés à leur juste valeur?.

Avez vous le sentiment de n’avoir aucune reconnaissance pour ce que vous faîtes?.

Vous essayez tout ce qui est possible: massages, relaxation, sport…?



Alors vous êtes bien dans une spirale qui se nomme « stress chronique »à un degré plus ou moins important.

Un ensemble de stimulations pour le moins négatives qui imposent à votre corps tout une adaptation énergivore. C’est parfait rassurez vous, le corps est fait pour cela, sauf si cela dure trop longtemps.


C’est le « chronique » qui devient source de manifestations désagréables: peur, panique, angoisse, tremblements, insomnie, colère, pleurs, fatigue intense, irritabilité…

Le burn out est le moment ou c’est fini. Le corps dit stop à cette adaptation qui a duré trop longtemps et vous dit qu’il en a assez fait et « que vous n’en avez pas assez fait » pour l’aider!. Le but étant de faire en sorte de ne pas en arriver là.


Same old story malheureusement. Je l’ai vécu aussi. Mais ça c’était avant…


Votre état n’est pas du qu'à votre charge de travail.


En tout cas pas forcément. Si vous travaillez plus de 10 heures par jour voire plus depuis une longue période sans possibilité de vous recharger il est sûr que ce n’est pas physiologiquement acceptable.


Souvenez vous d’un moment d’épanouissement dans votre vie professionnelle, souvent ce sont des périodes où l’on a beaucoup travaillé sans ce que soit demandé pour autant.

J’ai le souvenir d’avoir travaillé très tard pendant longtemps sans ressentir aucune fatigue, ni ressentiment à l’égard de l’entreprise car c’était un don « pur » aucune obligation et à cela c’était pur plaisir.

Mais j’ai aussi le souvenir d’avoir juste travaillé 6h sans trajet et être terrassée à peine 1 heure après avoir commencé.


L’environnement, l’attrait pour la fonction fait que le travail est un plaisir. Vous noterez un autre point important: Aviez vous besoin à cette époque d’autant de reconnaissance qu’aujourd’hui?


Certainement la réponse sera non. Car votre implication naturelle et non forcée et ce plaisir suffisait à vous remplir de satisfaction, de reconnaissance et d’estime de vous-même.


Alors qu’est ce qui a changé aujourd’hui et quels sont les facteurs qui font que vous avez besoin de cette reconnaissance pour vous sentir mieux. (et probablement que cela vous satisfera sur le moment et que l’effet ne durera pas)


  • Les tâches que vous effectuez vous plaisent t elles?

  • Votre job tel qu’il est devenu vous passionne t il?

  • L’environnement de travail vous convient il?

  • Votre responsable est il une clé de votre développement personnel (et non professionnel, évoluer en terme de poste ne vous apportera peut être pas à long termeune satisfaction), vous permet t il de développer vos qualités, ce qui fait de vous un être à part entière et différent?

  • Les valeurs transmises sont t elles les vôtres ou ont t elles changées?


il est aussi possible de faire un burn out dans sa vie privée. Et auquel cas il est possible de transférer ces questions sur la sphère privée.


Alors vous allez pouvoir faire un test rapide qui va vous permettre de mettre le doigt sur pourquoi vous pouvez vous sentir « à côté de la plaque », ne pas trouver de sens à ce que vous faîtes, vous sentir « agressé » par un détail, pourquoi vos collègues, vos responsables vous paraissent « étrangers » , pourquoi vous ne comprenez pas certaines attitudes et comportements ou pire pourquoi vous réagissez si mal, voire si violemment?



Prenez un papier, un crayon.

Dessinez un premier cercle de taille moyenne, et autour dessinez un autre cercle plus grand.


Dans le cercle extérieur vous allez inscrire les valeurs, les qualités qui vous caractérisent ou en tout cas qui sont importantes pour vous. Mais néanmoins avec lesquelles vous pouvez transiger, négocier partiellement si vous ne les retrouvez pas chez les autres.


Dans le cercle intérieur, vous allez inscrire les valeurs fondamentales avec lesquelles vous ne transigerez JAMAIS ou à courte durée.

Ce sont des valeurs pour lesquelles vous êtes capables de colère, rébellion, crise… en tout cas elles suscitent des réactions plutôt négatives chez vous. Cela peut être la justice, la tolérance, le respect…Je ne parle pas des situations ou vous réagissez parce que l'autre devant réveille une blessure ou un manque mais qui vous appartient c'est un autre sujet.


Et dans ce que vous viendrez d’écrire dans ce cercle, vous observerez dans votre vie professionnelle, privée, amicale, à quels moments ce n’est pas respecté.


Cela veut dire que VOS VALEURS FONDAMENTALES NE SONT PAS RESPECTÉES »


Soit vous aviez choisi un job qui correspondait à vos valeurs et la situation économique aidant elles ont changé, vous aviez choisi un conjoint également ou vous pensiez partager un certain nombre de valeur en commun, ont ils changés eux aussi?. Votre sphère amicale a t elle changé?.

Ou vous avez vous évolué tout simplement?.


Vous êtes vous trompés dans vos choix? c’est respectable, Ou vos choix ont été guidés par la peur.

Peur de manquer, peur de ne pas avoir de quoi vivre, peur d’être seul, peur de ne pas faire comme tout le monde, peur de ne pas faire partie d’une certaine classe sociale, peur de se montrer tel que l’on est.


Dans les 2 cas, vous venez de mettre le doigt sur plusieurs clefs de résolution à votre sentiment de mal être actuel.

Et le fait de savoir, de comprendre et de mettre la lumière sur une situation fait à mon sens plus de 50% du chemin.


Que faire des ces informations maintenant?


Oui dans ma vie pro ou perso, mes valeurs fondamentales ne sont pas respectées et je me rends compte que j’ai du mal à composer avec ça.

Il est même probable que je n’arrive jamais à composer avec cela.


Prenez le temps.

Il n’y a pas d’urgence, probablement vous vivez cette situation depuis plusieurs mois, voire années, quelques temps que vous estimerez nécessaire ne changeront rien, au contraire.

Une fois que vous avez mis des mots sur ce que vous vivez intérieurement dans vos situations pro ou perso, vous saurez envisager des solutions.


Est il nécessaire « de mettre de l’eau dans votre vin » comme on dit?

Il y a fort à parier que si l’on touche au cercle principal cela ne dure qu’un temps.

Demander aux autres de changer? Vous vous attaquez à une piste bien trop risquée et surtout fatiguante pour vous. Faire changer les autres n’est que peine perdue s’ils ne l’ont pas décidé eux -mêmes.


Que reste t il?

Trouver un moyen d’action où vous allez avoir autorité pour ne plus vivre ces situations et les transformer.

Ce moyen d’action c’est vous. Seul vous pouvez vous sortir de ces situations sans avoir besoin de personne.

Nul besoin forcement de partir à Tahiti, éjecter votre mari/femme…

En ayant compris ce qui se jouait en vous à chaque fois que vous ressentez des émotions négatives vous pouvez:


  • Les éviter quand cela est possible

  • Les exposer aussi quand cela est possible

  • Proposer les changements qui vont permettre une situation gagnant/gagnant

  • Ou tout autre solution que vous allez pouvoir mettre en place car elles vous sont propres.


Et là, vous vous dites: c’est impossible, ça ne marchera jamais.

Ok si en votre âme et conscience, vous estimez que ces étapes préalables ne servent à rien, vous allez pouvoir actionner votre « pouvoir créateur ».

N’oubliez pas que le mot pouvoir à une consonance négative aujourd’hui, mais il veut surtout dire « je peux ».


Et tout le monde peut tout réaliser.

Vous pouvez trouver un travail en adéquation avec ce que vous êtes, ce que vous défendez (ne vous trompez pas cette fois ;-))

Vous pouvez mettre fin à cette relation qui vous enferme, vous impose.

Vous pouvez couper court avec ces amis qui vous font paraître ce que vous n’êtes pas au fond. Vaut mieux être seul que mal accompagné! Mais il est aussi possible d'imposer vos valeurs avec amour et douceur.


Exit tout ce monde de contraintes qui ne vous fait pas grandir.


Et vous allez me dire, mais on a besoin d’argent quand même.

C’est vrai, l’un n’empêche pas l’autre.

Connaissez vous des personnes qui ont changé de vie alors qu’ils n’avaient rien, avez vous en tête des changements de parcours réussis? Pourquoi eux l’ont fait, pourquoi pas vous.


C’est une question de vouloir avant de pouvoir.

il faut toujours 3 critères de réussite

-SAVOIR- Maintenant vous savez ( pourquoi)

-VOULOIR

-Avant de POUVOIR- DE FAIRE


C’est comme un wagon à côté de ses rails, il n'avance pas bien, c’est compliqué, ça rame et il n’arrivera pas à bon port par rapport à celui qui est sur les rails. C’est facile, c’est léger, le chemin est ouvert.


Alors dites vous que si vous avez plein de bâtons dans les roues, que les ennuis s’accumulent ce n’est pas que de la malchance.

Si aujourd’hui cette façon de voir vous paraît absurde, laissez là dans le placard, elle fera son chemin en douceur sans même que vous vous en rendiez compte.


Il y a plus de 2 ans, j’étais dans un job qui ne me plaisait plus, j’ai mis du temps à me rendre compte que c’était pour une question de valeurs qui ne me convenaient plus, avec tous les symptômes décrits. On met ça sur le dos de la morosité, de l’ennui, de l’accoutumance à un poste, des enfants, du conjoints, des parents…Et les années passent.


J’ai fait un burn out quelques mois auparavant sans m’en rendre compte: 3 jours à dormir sans manger! non ça va tout va bien, c’est rien du tout. On est éduqué comme ça, il faut être fort, c’est dur la vie, l’argent ne se gagne pas facilement!


L’argent ne se gagne pas facilement? Et pourquoi? Facilement ne veut pas dire être oisif, ne rien faire. En revanche on a le droit de gagner de l’argent en faisant ce qu’il nous plaît, en passant d’agréables journées où on ne voit pas le temps passer, en arrivant à la maison le soir épanouis et sereins.

Tout le monde vivrait bien mieux. et les chefs d’entreprise ont tout intérêt à entendre ce message aujourd’hui. A moins qu'ils ne soient eux-mêmes submergés par cette étau de stress. Chacun fait comme il peut avec ce qu'il a.


J’ai eu l’immense chance qu’enfin tout s’arrête. Et là que faire. Le même job pour retrouver les mêmes valeurs pas question. Mais quoi? Les entreprises ont aujourd’hui beaucoup de facilité à vous faire croire qu’en dehors d’eux qui n’êtes pas très employables.

Le management par la montée de l’estime de Soi n’est pas encore monnaie courante en france malheureusement.


Et c’est là que l’exercice des valeurs prend son sens,

Qui suis-je?

De quoi ais-je besoin?

Quels sont mes talents?

Qu’est ce qui ce qui fait ma différence? pas dans un but d’écraser les autres mais simplement de contribuer par ses qualités à un groupe, par l’apport d’une personnalité propre et nous en avons tous une distincte.

Quelles sont mes passions?…


Petite je voulais être infirmière, ça c’est vite arrêté vu ma nullité en maths…j’ai fini par suivre une voie commerciale parceque c’était à la mode et vu la peur du chômage il fallait surtout s’engager dans une voie qui rapporte! Merci à nos parents si vous vous reconnaissez. Ils ont fait de leur mieux.


Le stress de plusieurs années et des voyages en Asie m’ont fait m’intéresser à la méditation, puis ensuite à la nutrition pour trouver un remède à la fatigue mais surtout pour me soigner car on imagine tout ce que le stress peut entraîner.


Globalement j’ai remarqué tout comme pour le wagon que tant que l’on est pas à sa bonne place, pleins d’événements assez désagréables vont venir sur votre route. Tout comme les signes du corps ce sont des signes à observer, des messages à décoder afin de corriger.

Trouver un métier qui allie développement personnel et nutrition?

A partir du moment ou j’ai posé ce dilemme les signes sont venus de toutes parts pour me montrer le métier de Naturopathe et à peine 15 jours après j’étais inscrite.


Ne croyez pas que c’était facile. Trouver 10.000 euros, faire le trajet à Paris tous les jours..mais quand on est dans sa bonne voie tout s’ouvre.

Et oui il fallait composer avec un enfant de 8 ans en partant tôt et rentrant tard alors que je ne l’avais jamais laissé et non je n’avais pas un mari qui assure financièrement puisque j’étais seule et oui j’avais aussi un crédit.:-). Et non (rires) je n’etais pas toute jeune j’avais 40 ans même si c’est encore jeune on est d’accord.

Pour un métier qui n’est pas encore reconnu en France et dont on n’est pas sûr de pouvoir en vivre.


Il fallait certainement faire sauter beaucoup de peurs pour y arriver? Et bien non tout s’ouvre quand c’est ce qui est bon pour vous. Il y a juste des concessions à faire.

Aujourd'hui je ne travaille plus, je vis. Je travaille certainement beaucoup plus en terme de temps, si je compte les lectures, les recherches, les formations...et je gagne beaucoup moins (rires) mais tous les naturopathes diront pareils mais c'est un choix et c'est pur plaisir.


Transformez déjà je ne peux pas en il est possible que je réussisse à…


J’aide chaque jour des personnes à ce sentir mieux dans leur corps, a moins ressentir la fatigue, à être plus détendu, à se sentir plus fort ceci afin de pouvoir préserver leur santé et qu'ils puissent enfin se poser et souffler car dans un état de tension et d’angoisse il est difficile je le conçois de faire ce genre d’exercice.


Souffler c’est aussi réussir à prendre du recul et voir les situations sous un angle différent.

Mais à la base souffler et se poser doit être un état d’ETRE » permanent, c’est notre situation actuelle, notre ressenti actuel qui est considéré comme normal alors qu’il ne l’est pas. La vie n’est pas faite pour souffrir…



Je partage avec vous les lectures (entre autre) qui m’ont vraiment changé dans ce chemin depuis 7 ans,

  • Les 5 blessures qui nous empêchent d’être nous mêmes- Lise Bourbeau

  • Le pouvoir des gentils-Franck Martin

  • L’éveil des sens- Jon Kabat-Zinn

  • Ou tu vas tu es- Jon Kabat-Zinn

  • Le cerveau du bouddha- Rick Hanson

  • Petit traité de vie intérieure- Fréderic Lenoir

  • La puisssance de l’acceptation- Lise Bourbeau

A mes soeurs d’âmes Alex et Carole, qui dans des chemins différents mais avec des buts semblables cherchent, fouillent dans le tréfonds de leur âme les ressources pour faire émerger la lumière qu’elles sont…

Il y a des Carole et des Alex en chacun de nous…et c’est dans cette recherche, dans ce chemin que l’on tire notre plus belle reconnaissance.










191 vues

Me contacter

Par téléphone:

Tél: 06.21.30.74.74

Par mail:

@:adrianne.cadiou@gmail.com

Adresse:

15 Rue Beauvoisine (Porche à gauche du magasin AMAI)

76000 Rouen

Prise de RDV des consultations cabinet et à distance par téléphone.

Accès Métro: palais de justice- Parking Espace du palais

Siret: 82826370700014

Membre professionnel de l’OMNES: N° adhérent 1790

Contrat d’assurance Responsabilité médicale souscrit auprès de AXA ASSURANCES