Conseils pour combler ses besoins en calcium et être sûr de le fixer.

27 Nov 2017

 

 

Cheese! Souriez vous êtes décalcifié!

 

Comment fais-je pour mon calcium? Phrase entendue maintes et maintes fois!


Les habitudes de consommation de produits laitiers pour être en bonne santé et avoir son calcium sont tellement ancrées qu'elles sont difficiles à transformer.

 

A t on besoin de consommer des produits laitiers sinon ou trouver son calcium?

Sont ils délétères pour la santé?

Et qu'est ce qui empêche de le fixer?

 

A t on besoin de consommer des produits laitiers pour avoir du calcium?

La réponse est non car le calcium est contenu dans de nombreux aliments.


Le calcium est présent dans une quantité impressionnante d'aliments, légumes verts, oléagineux, persil, huile de colza, huile d'olive...une poignée d'amandes contient plus de calcium qu'un yaourt. Il est très rare d'en manquer.


Sont ils délétères pour la santé?

Ce n'était pas le cas dans le temps mais de nos jours oui. pour 2 raisons.

La première est que le lait " dans le temps" était plutôt un aliment sain.


Les vaches broutaient une herbe riche en OMEGA-3, elles vélaient selon un rythme naturel et nos grands mères faisaient bouillir le lait avant de le consommer pour supprimer les hormones de croissance destinées aux veaux et non pas à des humains. (Pas besoin d'atteindre 350 kilos!).

De nos jours, l'élevage intensif fait qu'elles sont nourries essentiellement de blé et de maïs, riche en OMEGA-6 pro-inflammatoires.

L'enfermement, le manque d'exercice affaiblissent leur système immunitaire, résultats: en préventif vaccins et en curatif des antibiotiques.

Productivité oblige, il faut rentabiliser, il faut des veaux tout le temps!. Elles sont donc inséminées plus que de raison et en tout cas pas dans l'ordre naturel des choses ce qui les affaiblissent davantage. Il est plus que probable que l'on retrouve un résidu d'hormones dans le lait.


Résultat: leurs mamelles sont souvent enflammées et produisent du pus qui contamine le lait. Leur lait contient également des facteurs de croissance naturels (IGF-1) pour faire grossir leurs veaux mais ces hormones de croissance peuvent être délétères pour notre santé.

 

Petit récap: Des vaccins, des antibiotiques, des hormones et ...du pus. 

Un seuil réglementaire dit limite maximale de résidus (LMR) est défini mais aujourd'hui il vaut ce qu'il vaut. Malgré ces seuils règlementaires c'est l'accumulation qui impacte notre santé: les produits laitiers mais aussi la viande qui suit le même shéma, les résidus d'antibiotiques et d'hormones de l'eau...Pour preuve l'antibio résistance qui crée un vrai souci, les pathologies hormonales dûes à l'hyper-oestrogénie des règles douloureuses, aux kystes, fibromes, endométriose de plus en plus commune...

 

Le meilleur moyen de se protéger est encore de choisir les filières de production respectueuses du cycle naturel des 
animaux, nourris le plus naturellement possible (voir la filière BLEU-BLANC-COEUR) et de ne pas consommer d'eau du robinet (pour les antibiotiques et hormones). Il est vrai que les laits de chèvre et de brebis sont moins contaminés car l'élevage est moins intensif cela dit ils restent des produits acidifiants.

 

La 2ème raison est que le niveau de stress actuel et le mode d'alimentation riche en glucides, 
protéines et sucres acidifient considérablement nos organismes. Pour tamponner cette acidité si les systèmes tampons ne suffisent pas, le corps ira puiser dans les os, les dents des miné